Formation pratique

1) Les stages 

Si vous rencontrez des difficultés en stage, contactez-nous à 33simga@gmail.com ! Il est très important de nous informer des problèmes rencontrés en stage parce que c’est notre rôle de vous défendre, vous accompagner, et parce que nous exprimons notre avis sur le maintien, l’ajout ou la suppression de postes dans les terrains de stages.

Le DES de Médecine Générale comprend 3 ans, c’est-à-dire 6 stages de 6 mois, répartis en 2 phases :

  • La PHASE SOCLE = 1 an
  • La PHASE APPROFONDISSEMENT = 2 ans

A partir de la promotion ECN 2017 inclue, la réforme du 3ème cycle entre en vigueur, avec une nouvelle maquette actuellement en place et fonctionnelle. Elle est organisée de la façon suivante :

Phase SOCLE : première année

  • 1 stage en médecine d’urgence : réalisé obligatoirement en 1er ou en 2nd semestre
  • 1 stage en médecine générale appelé stage chez le praticien (ou stage de niveau 1) : réalisé obligatoirement en 1er ou en 2nd semestre

Phase APPROFONDISSEMENT : deuxième et troisième année

  • 1 stage en médecine polyvalente : à réaliser en hospitalier obligatoirement en 3e ou 4e semestre
  • 1 stage en santé de l’enfant : à réaliser soit en ambulatoire soit en hospitalier
  • 1 stage en santé de la femme : à réaliser soit en ambulatoire soit en hospitalier, en sachant qu’un stage de la santé de la femme seule ne peut être effectué qu’au cours du 5e ou du 6e semestre.
  • 1 stage couplé en santé de la femme et en santé de l’enfant peut être réalisé. Ce stage couplé peut être ambulatoire ou hospitalier.
  • 1 stage en médecine générale appelé stage ambulatoire de soins premiers en autonomie supervisée (SASPAS ou stage de niveau 2) : à réaliser obligatoirement au cours du 5e ou du 6e semestre.

Vous trouverez toutes les listes de stage sur le site du DMG, consultable ici.

A SAVOIR :

  • Pour qu’un stage puisse être validé, le temps de présence en stage minimal est de 4 mois sur un semestre, en sachant que les congés annuels sont comptés comme du temps de présence. Autrement dit, si vous êtes absent de stage pendant plus de 2 mois sur un semestre (pour une autre raison que celle des congés annuels), alors votre stage ne pourra en aucun cas être validé. Source : article R6153-20 du Code de Santé Publique
  • Si vous avez réalisé tous les stages obligatoires de votre maquette (stage praticien + stage urgences + stage gynéco/ped + stage médecine adulte + stage SASPAS) en 5 semestres, votre dernier stage ne sera pas un stage libre mais sera soit un stage gynéco pure, soit un stage pédia pure, soit un stage couplé gynéco-pédia. Ce stage peut être ambulatoire ou hospitalier.
  • Un stage libre peut être réalisé dans des conditions particulières. Il est réalisable en 5e ou en 6e semestre uniquement sur demande à la faculté avec élaboration d’un projet professionnel solide et justifié concrètement (par exemple avec une demande de FST en cours, une promesse d’embauche, un projet d’installation ou de collaboration précis, une spécialisation en médecine générale à l’hôpital avec embauche au décours du DES…). Attention, il s’agit bien d’un projet professionnel, et non un projet de formation (si votre justification tient simplement à la réalisation d’un DU, alors elle aura très peu de chance d’être acceptée). Moins d’une dizaine de projets professionnels sont acceptés. Le dossier de projet professionnel est consultable ici, rubrique « projet professionnel ». Le SIMGA est présent à la commission des projets professionnels pour donner son avis sur les candidatures.
  • Le stage en CHU n’est plus obligatoire. Vous pouvez réaliser au maximum un stage en CHU. Les sites qui font partie du CHU sont : Pellegrin, Saint-André, Haut-Lévêque, Xavier Arnozan
  • Le délai maximal accordé pour valider la phase socle est de 2 ans. Le délais maximal pour valider la phase d’approfondissement est de 4 ans. Toutefois une dérogation exceptionnelle, en raison de la situation particulière de l’étudiant de troisième cycle des études de médecine, peut être accordée par le président de l’université sur proposition du directeur de l’unité de formation et de recherche.

Si vous avez des questions : contactez-nous à 33simga@gmail.com

2) Les mini stages

Les mini-stages, aussi appelés stages annexes, sont des journées de stage à réaliser hors de votre terrain de stage semestriel. Leur objectif est de vous faire découvrir différentes structures utiles pour votre pratique future. Chaque stage a une durée minimale de 8 demi-journées, à raison de 2 demi-journées par semaine. Au total, vous devez réaliser obligatoirement 3 mini-stages au cours du DES. Ces 3 mini-stages sont répartis sur les 3 années, et sont à réaliser préférentiellement au rythme de 1 par an, avec au maximum 1 mini-stage par semestre.

  • en phase socle = 1 mini-stage à réaliser obligatoirement auprès des organismes sociaux d’assurance maladie (CPAM et MSA), préférentiellement pendant le stage de niveau 1 (= stage chez le praticien)
  • en phase d’approfondissement = 2 mini-stages (préférentiellement mais non obligatoirement un par an, obligatoirement un maximum par semestre)
    • en DES 2 : 1 mini-stage libre (CMP ou addictologie, PMI, centre de santé scolaire, de médecine humanitaire, médecine du sport, etc…), voire liste disponible sur le site du DMG consultable ici (rubrique « stages annexes »)
    • en DES 3 : 1 mini-stage libre à réaliser de préférence en santé mentale (addiction ou CMP), à réaliser préférentiellement pendant le stage de niveau 2 (= SASPAS)

En pratique, c’est à vous de contacter les structures et d’organiser les dates de vos mini-stages. Organisez-vous à l’avance ! Le médecin de la structure que vous aurez contacté vous proposera, en fonction de ses disponibilités, des dates pour réaliser ce stage.

Par ailleurs, vous veillerez personnellement à ce que les validations des mini-stages que vous accompliraient au cours de votre cursus soient adressées au Département de Médecine Générale. En effet, en l’absence de ce document, le DES ne pourra être validé dans son intégralité.

3) L’évaluation de stage

A la fin de chaque stage, votre ou vos maître(s) de stage valide le semestre selon une grille d’évaluation.

Les critères d’évaluation sont les suivants :

  • Connaissances théoriques
  • Aptitudes diagnostiques (recueil des données cliniques, interprétation des examens complémentaire)
  • Aptitudes décisionnelles (thérapeutique, suivi)
  • Aptitudes à l’urgence
  • Compétences relationnelles avec les patients
  • Capacités pour les gestes techniques
  • Hygiène/Propreté
  • Ponctualité/Assiduité
  • Qualité de la présentation des dossiers (orale ou portfolio)
  • Relations professionnelles au sein de l’équipe de soins
  • Prise en compte des aspects de santé publique (prévention, éducation du patient)
  • Acquisition de l’autonomie au cours du stage.

En retour, vous évaluez également le stage :

  • Par la fiche d’évaluation à renvoyer au DMG
  • Par les évaluations de stage par et pour les internes organisés par le SIMGA

L’évaluation des stages par les internes entre en compte dans le maintien ou la fermeture des postes, d’où l’importance d’évaluer vos stages !

4) La formation aux gestes pratiques

Des ateliers de formation aux gestes pratiques sont disponibles. Il s’agit d’une formation facultative où des généralistes enseignants vous encadrent sur la réalisation de geste sur mannequin, dans le domaine de l’ORL, la gynécologie, la traumatologie, l’urologie ou la proctologie. Ces ateliers se font en petit groupe, et le but est vraiment de s’exercer à la pratique. En plus, ces ateliers valident des crédits (0,5 crédit par atelier). Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du DMG consultable ici (rubrique « module 6 » puis « ateliers de gestes techniques »). Pour vous inscrire à ces ateliers, il suffit d’envoyer un mail au DMG à scolarité.medecine-generale@u-bordeaux.fr

Sources :

– Code de l’Education consultable ici

– Site du DMG consultable ici