ACTUALITES

VACCINATION : besoin de vous !

Au vue de la situation pandémique COVID-19, les centres de vaccination COVID ont besoin de vous ! Nous vous incitons à vous mobiliser de façon volontaire pour réaliser quelques demi-journées de vaccination selon vos disponibilités.

  • Quelle reconnaissance ? Si vous participez au moins 8 demi-journées, cela valide un mini-stage. Votre participation peut aussi valider des crédits de formation (à définir par le DMG : contactez les à scolarite.medecine-generale@u-bordeaux.fr).
  • Quelle séniorisation ? Pour les internes sans licence de rempla : nécessité d’un sénior présent sur place. 
  • Quelle rémunération ?

Pour les internes sans licence de remplacement exerçant une activité de vaccination pendant leur temps de stage : pas de rémunération supplémentaire
Pour les internes sans licence de remplacement exerçant une activité de vaccination en-dehors de leur temps de stage :
– 50 euros/heure entre 8 heures et 20 heures,
– 75 euros/heure entre 20 heures et 23 heures et entre 6 heures et 8 heures
– 100 euros/heure entre 23 heures et 6 heures ainsi que le dimanche et les jours fériés.
Pour les internes remplaçant :
– 105 euros/heure
– 115 euros/heure le samedi après-midi, le dimanche et les jours fériés

COVERAGE : découvrez une facette de la recherche en médecine générale au travers d’un mini stage

Chers internes : comme vous le savez, vous avez la possibilité de valider un mini-stage (8 demi-journées) en participant à l’essai COVERAGE.

🔍 COVERAGE est un essai thérapeutique mené en ambulatoire pour évaluer la tolérance et l’efficacité d’un traitement administré précocement chez des patients positifs pour le SARS-CoV-2 à risque pour réduire le taux d’aggravations. Avec ce mini stage, vous avez une opportunité de participer à un projet de recherche en médecine générale, votre aide est précieuse et valorisée par l’équipe (super) du projet.

Quel est votre rôle dans ce mini-stage ?

📞 Appeler les patients éligibles pour leur proposer de participer (à cheval entre le soin et la recherche car souvent les personnes appelées ont des questions sur la maladie et son évolution), assurer des visites de suivi des patients inclus principalement à distance (téléphone), éventuellement des visites de suivi en présentiel, faire le lien avec les médecins traitants des patients inclus…
Bien entendu vous serez formés pour tout cela ! Et bien encadrés car encore une fois l’équipe est super 😉

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me contacter (racha.onaisi@u-bordeaux.fr) ainsi que Thibault Boudon (thibault.boudon@u-bordeaux.fr) qui est chef de projet investigation de l’essai.

Pour vous porter volontaires dans l’idéal contactez nous rapidement afin que nous puissions organiser des groupes de formation.
Merci à tous ceux qui se sont déjà investis sur ce projet, et merci à tous ceux qui rejoindront l’aventure !

Racha ONAISI CCU-MG – DUMG Bordeau

On vous présente le nouveau SIMGA version 2020-2021 !

Après l’assemblée générale du 7 novembre 2020, ce sont 18 membres qui composent le nouveau bureau SIMGA 2020-2021 !
En voici la composition :
Présidente : Roxane Bailleul
Trésorière : Léa Ferrand
Chargées de Mission Evaluations : Mylène Arquey, Pauline Asset, Mélodie Plènecassagne
Chargés de Mission Pré Choix : Lise Enconière, Adrien Auber
Chargées de Mission Communication : Chléo Dubreucq, Roxane Bailleul
Chargées de Mission Evénementiel : Clémentine Guérin, Clémence Ernst
Chargée de mission ISNAR : Marina Dusein
Chargés de Mission Territoire : Thomas Henri, Orélia Leymat, Céline Coquemont
Chargées de Mission Droit des Internes : Marion L’Hôte, Sara Verhaeghe, Roxane Bailleul
Chargées de Mission Répartition des Postes : Faustine Roux, Marie Savary, Roxane Bailleul

🎁 On vous a concocté plein de nouveautés : restez connectés !

Nos conditions de travail évoluent !

Un arrêté est paru est a acté de façon officielle plusieurs décisions du Ségur de la Santé, effectives dès ce 1er novembre 2020 :

  • Reconnaissance des demi-gardes ! Les demi-gardes sont enfin reconnues et doivent donc être payées. Elles donnent droit à un repos compensateur de 11 heures.
  • Revalorisation salariale des demi-gardes et des gardes !
    • De 119,02 € brut à 149 € brut pour les gardes de semaine.
    • De 130 € brut à 163 € brut pour les gardes de dimanche ou de jour férié.
    • De 59,5 € brut à 74,5 € brut pour les demi-gardes de semaine.
    • L’ajout des demi-gardes à 81,5 € brut pour les dimanche ou jours fériés.
  • Augmentation du nombre d’internes minimum requis pour ouvrir une ligne de garde ! Maintenant, pour toute ligne de gardes ou de demi-gardes, un minimum de 6 internes est requis contre 5 auparavant.
  • Augmentation de l’indemnité forfaitaire d’hébergement ! Elle passe de 200 à 300€ par mois ! Les conditions kilométriques sont supprimées !

Merci à l’ISNAR-IMG de nous avoir représentés et d’avoir contribué à l’avancé de nos conditions de travail !

Conclusion du Ségur de la Santé

L’ISNAR-IMG fait le point sur les mesures prises lors du Ségur :

  • Après avoir été gelé pendant près de 10 ans, le salaire des internes est enfin revalorisé ! Ce geste est un pas en avant, mais n’est pas à la hauteur de nos attentes. En 1ère année, le salaire sur 48h est toujours en dessous de l’équivalent du SMIC horaire. Cela sera effectif au plus tard en 2021
    • + 147,4€ brut mensuel pour les 1e année
    • + 163€ brut mensuel pour les 2e année
    • + 115,75€ brut mensuel pour les 3e année
  • Les indemnités de garde sont revalorisées, au 1er novembre 2020.
    • une garde de semaine actuellement de 119,02€ est revalorisée 149€
    • une garde de week-end actuellement de 130,02€ est revalorisée 163€
  • L’indemnité d’hébergement pour les stages ambulatoires est majorée à 300€. Être à plus de 30 kilomètres du CHU ou du domicile ne sera plus nécessaire ! C’est une avancée, mais les efforts restent insuffisants.
  •  Les demi-gardes sont reconnues comme cela avait été déjà annoncée en début d’année à partir de novembre 2020. Mais le Ségur n’aura pas su faire d’avancée sur ce sujet pourtant crucial.
  • Pour respecter notre temps de travail, les tableaux de service sont indispensables mais encore trop rarement utilisés. L’application de la réglementation fait une avancée avec les accords du Ségur. En cas de constat d’abus, les établissements en cause seront sanctionnés et les stages seront validés en conséquence. Mais pour l’heure, le système de sanction reste très flou.